La Huppe Galante lance un nouveau site et une tournée de caf’contes

L’association La Huppe galante, qui œuvre depuis des années pour la promotion et la diffusion du conte et des arts du récit, fête la rentrée avec une double actualité : un site Internet flambant neuf et le premier caf’contes de la saison 2017-2018 organisé dimanche 8 octobre, de 10 heures à midi, au café Bords de Seine (Paris 1er) sur le thème du symbolisme du corps humain. Du côté Web, l’association se dote notamment d’un nouvel espace digital baptisé Le Village pour permettre à ses membres d’échanger entre eux et de se fixer des rendez-vous en ligne. L’occasion de créer un nouveau réseau de diffusion d’informations autour de l’actualité du conte et des conteurs en France.

Quant au premier rendez-vous de cette cinquième saison de caf’contes, il est resté fidèle à l’esprit qui prévaut depuis les débuts sur cette rencontre mensuelle entre amoureux des histoires : un mélange de convivialité, de bonne humeur et de partage des connaissances. Avec au menu, croissants, jus d’orange et boissons chaudes, mais aussi les ouvrages et revues proposés par la librairie L’invit’ à lire (12, rue du Château-Landon, Paris 10e). Réunies autour de la conteuse Nathalie Leone, vingt-cinq personnes (avec comme souvent une majorité de femmes) ont pu réfléchir d’abord par petits groupes puis ensuite toutes ensemble aux multiples références autour du corps et de sa représentation dans les contes et la mythologie. Plusieurs pistes de réflexion sont apparues au fur et à mesure de la discussion, notamment avec les variantes autour du corps démembré dont les différentes parties donnent naissance à des éléments de l’univers. Le mythe de la création du monde à partir du corps (ou des corps) de géants ou d’êtres surnaturels se retrouve dans plusieurs civilisations (comme par exemple Pangu dans la mythologie chinoise, le géant de glace démembré par Odin et ses frères chez les Vikings, la figure d’Osiris en Égypte, etc.).

Durant la matinée, il a également été beaucoup question de plusieurs parties du corps jouant un rôle important dans des récits et des légendes, comme le nez (Pinocchio, entre autres), les dents, les cheveux, les yeux (Cyclope et autres créatures dotées de plusieurs organes de la vision), les oreilles, etc. Et de tous ces dieux ou héros dont les corps sont mutilés, démembrés, transformés et métamorphosés au gré des histoires. Une distinction très intéressante a été faite entre le cœur et le foie, le premier étant plutôt considéré comme le siège de l’intelligence et le second comme celui du courage. Dans certaines civilisations, la tradition voulait que l’on mange le foie de son adversaire pour s’approprier sa bravoure et ses vertus guerrières. Enfin, la figure de l’ogre (ou de l’ogresse) qui dévore les corps des enfants (et parfois des parents) est venue régulièrement planer sur la discussion. Une discussion au demeurant fort intéressante et instructive qui aurait pu se poursuivre pendant des heures tant le thème abordé pour cette rentrée était riche en références en tous genres.

Colombe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *