Ralph Nataf

Conteur, lecteur et musicien

Créateur de spectacles de conte et de lecture à voix haute, Ralph Nataf  est conférencier et animateur de stages ou ateliers en France et à l’étranger sur les différents aspects de l’art de raconter et de lire à voix haute. Ralph est aussi formateur sur le conte et la lecture à voix haute, notamment auprès de l’Âge d’or et de personnels en lien avec la petite enfance.

Le 24 Novembre 2018 à 19h : « La Controverse et plus si affinités » au festival Diseurs d’Histoires

Nathalie Leone et Ralph Nataf seront, en clôture du Festival Diseurs d’Histoires, le 24 novembre 2018 à 19h à la Salle des fêtes de Varennes-sur-Armance et y présenteront « La Controverse et Plus si Affinités ».

Joute oratoire
Public adulte
Durée : 1 heure

C’est une controverse entre un homme et une femme autour de la difficile question du genre. C’est une dispute où le conteur et la conteuse, prenant chacun partie pour leur sexe respectif, explorent « l’avis » des contes traditionnels là-dessus. Des contes venus des quatre coins d’un monde qui ne tourne carrément pas rond !

A notre époque, où la question du genre revient sur le devant de la scène, ce spectacle créé en 2014, et réactualisé depuis, prend toute sa saveur et sa dimension.

Le 10 Février 2018 à 19h : « Heureux Malgré Tout » à L’éolienne de Marseille

Nathalie Leone sera à L’éolienne le 10 février 2018, 20h30 et y présentera « Heureux Malgré Tout ».
5  Rue  Méolan et du Père Blaize – 13001 Marseille

Un récit sur le bonheur en toutes circonstances
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure 30

Pendant quarante ans de tyrannie, Cornel Cuciulei a bien ri, bien dormi, bien profité. Comme il le dit lui-même, par moins vingt degrés centigrades, on est fou amoureux. Si la centrale électrique plongeait d’un coup la grande ville dans le noir, il se mettait une ampoule sur la tête, et il pédalait pour activer la dynamo. Sa devise : « Rien ne m’empêchera d’être heureux ! »

Ce spectacle invite le public à suivre les arlequinades de ce drôle de résistant, dans le contexte poétique d’un pays de l’Est, juste avant la chute du rideau de fer. Heureux, malgré tout explore ainsi, à travers des situations aux dénouements imprévus, l’art de vivre d’un bon vivant, en toutes circonstances.

Le 11 janvier 2018 à 20h : « Vie et presque mort de Daniel Liebevich » à Paris

Nathalie Leone sera au Centre Mandapa6 Rue Wurtz, 75013 Paris, le 11 janvier 2018 à 20h et y présentera « Vie et Presque Mort de Daniel Liebevich ».

Conte poétique, musical et parisien
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure

Ce spectacle conté s’autorise, et s’amuse, à imaginer le désarroi d’un esprit, Daniel Liebevich, nouveau-défunt, qui a du mal à intervenir auprès des humains à présent qu’il en sait beaucoup plus qu’eux.

La représentation mêle avec bonheur le récit, la manipulation lumineuse et la musique.

Le 18 décembre 2017 à 20h : « Le Cercueil de Verre » à Besançon

Nathalie Leone sera au Petit Théâtre de la Bouloie de Besançon62 rue Pierre Laplace, le 18 décembre 2017 à 20h et y présentera « Le Cercueil de Verre ».

Conte policier
Tout public (à partir de 10 ans)
Durée : 1 heure

Vincent, un jeune comédien au chômage, trouve un contrat absurde : jouer le mort, étendu dans une table de banquet en verre. Les Éditions La proie pour l’ombre ont choisi cette ambiance macabre pour fêter leur millième publication.

À jouer avec le feu, on risque l’incendie : les auteurs de polars présents vont se retrouver suspects d’un meurtre…
Avec humour, surprise et suspense, la conteuse propose au public de résoudre l’énigme du cercueil de verre.

Le 21 novembre 2017 à 19h : « Heureux Malgré Tout » au festival d’Asnières

Nathalie Leone sera à la Médiathèque Alexandre Jardin le 21 novembre 2017 et y présentera « Heureux Malgré Tout ».

Un récit sur le bonheur en toutes circonstances
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure 30

Pendant quarante ans de tyrannie, Cornel Cuciulei a bien ri, bien dormi, bien profité. Comme il le dit lui-même, par moins vingt degrés centigrades, on est fou amoureux. Si la centrale électrique plongeait d’un coup la grande ville dans le noir, il se mettait une ampoule sur la tête, et il pédalait pour activer la dynamo. Sa devise : « Rien ne m’empêchera d’être heureux ! »

Ce spectacle invite le public à suivre les arlequinades de ce drôle de résistant, dans le contexte poétique d’un pays de l’Est, juste avant la chute du rideau de fer. Heureux, malgré tout explore ainsi, à travers des situations aux dénouements imprévus, l’art de vivre d’un bon vivant, en toutes circonstances.

Éditorial Novembre/Décembre 2017

La Pythie de Delphes, dit-on, ouvrait la bouche après des heures de fumigation, et le secret des dieux  passait ses lèvres inspirées. On ne pouvait jamais revenir dessus, le temps n’effaçait rien. Le sort attendait quelque part son heure, dans un pli du rideau ou la ouate du nuage. Il attendait et se réalisait.

Dans notre monde, quel sort nous attend ? Nous sommes engagés dans une course funeste, et les prophètes en parlent, à longueur d’ondes, comme une catastrophe annoncée. Sont-ils les Pythies de notre temps ?

La parole conteuse  est presque inaudible. Elle s’élève comme une fumée d’encens dans la brume des usines. Et elle dit simplement que ça finit bien.

Cette petite parole fragile affirme que le merveilleux est là, que la vie est imprévisible et n’obéit pas aux Pythies mathématiques…

Nathalie Leone

A la Lueur des Contes, une compagnie à l’identité certaine

Mappie Caburet Conteuse À la Lueur des Contes  oriente son travail essentiellement sur l’art du conteur et la littérature orale.
Les contes sont là pour aider les humains à reprendre contact avec eux-mêmes, les autres, la nature… Ces histoires très anciennes ont plus que jamais, à notre époque, des savoirs, des sagesses à nous dire, des ressources à nous offrir.
Les contes s’adressent à l’imaginaire, le relient à la dimension symbolique… Et à la réalité. Ils sont destinés bien autant aux adultes qu’aux enfants…
Pour leur profondeur, A la Lueur des Contes privilégie les contes de tradition, même si la compagnie se penche aussi sur les récits de vie, et propose quelques créations de récits inédits.

À la Lueur des Contes revendique la simplicité et le dépouillement de l’art du conteur dans sa forme.
Chacun de nos conteurs “parle en son nom (et non au nom d’un personnage-narrateur), avec une couleur de parole unique et conduit cette pratique comme un Art.” Charte des conteurs.

“Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité.”

Un Vent d’Albespin

Par Sophie Pavillard.
Conterie musicale en français et en occitan
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure 15

Un spectacle de récits de vie, des textes de troubadours en occitan et en français, des cansons et de la musique instrumentale (vielle à roue).

Des spectateurs mis en prise directe avec les valeurs cardinales de la civilisation des troubadours.

Une conterie poétique, musicale et subversive tel le fin’amor.

Un jour, un vent de printemps a soufflé sur le monde,
un vent aux effets mystérieux et imprévisibles…
C’est ainsi qu’un puissant seigneur,
avant d’aller combattre, fit peindre sur son haut bouclier
le portrait nu de sa maîtresse
Et que, par amour, un poète prit un habit de loup
D’autres furent saisis sans raison d’une ravageuse
et irrépressible
Convivencia, Paratge, Fin’amor, Mesura, Joi, Joven, Gal Saber
s’épanouirent comme fleurs au désert
Et ceux et celles qui en firent des chansons se sont appelés
TROBADORS et TROBAIRITZ
Voici, de ces hommes et de ces femmes, des autres
et des mots d’amour, d’humour et de colère
Et puis quelques musiques
Et puis quelques chansons

 

Le spectacle inclut des récits de vie et des textes de troubadours en occitan et en français, des cansons et de la musique instrumentale (vielle à roue).

Cette conterie musicale et poétique fait émerger le caractère dynamique, neuf, audacieux, voire subversif de la fin’amor.

Les spectateurs y sont mis en prose directe avec les valeurs cardinales de la civilisation des troubadours invités à écouter en eux-mêmes les résonances de Joi, Joven, Fin’Amor, Gai Saber, Mesura, Paratge, Convivencia… (Joie, Jeunesse, Fine Amour, Gai Savoir, Mesure, Noblesse et Bon Accueil).

Mon travail concerne essentiellement les troubadours du XIIème siècle car c’est l’éclosion mystérieuse et soudaine de cette poésie qui m’a touchée et, plus que la maturité de cet art, le jaillissement inexplicable et impérieux du Joi…

Mes ancêtres occitans partis il y a longtemps vers l’autre bord de la méditerranée font irruption dans le fil de ma narration sans en perturber le cours.

Ce spectacle a été présenté notamment au festival Coquelicontes, aux Passejadas de Béziers, à la Fête de l’Amour à Agde…