Inauguration de Françoise Sagan, médiathèque de Paris Xème

Le sujet de l’Inauguration « côté contes » portait sur l’histoire inédite de la médiathèque (tour à tour léproserie, hôpital, prison), du Xème arrondissement et sur les livres.

– Livres insolites

Les improvisateurs sillonnaient les salles de lecture et attiraient les visiteurs vers un livre insolite, caché dans les rayonnages ( le livre susceptible, flottant, blessé, le livre du hollandais volant ou du « vainqueur du Pôle Nord »…)

– Les esprits

Les « esprits » ayant hanté les lieux reviennent, derrière un rideau, appelés par une « inspirée » afin de raconter leurs périples ( comme Louise Michel ou le Marquis de Sade)

Les arpenteurs des rues du Xème

Le public lance une rue du Xème, et les improvisateurs répondent par une anecdote s’y étant produite.

La Nuit du Conte « Histoires d’Aimer »

– Philtres d’amour

Le public était accueilli par des « faiseuses de philtres ».

Chacun avait droit à son breuvage particulier (par exemple, tel spectateur ne savait aimer qu’au printemps, il avait un « blocage saisonnier ». Heureusement, le philtre allait tout arranger…)

– Exposition d’Objets du désir

Une exposition d’Objets du Désir était organisée dans le sous-sol de l’Espace Jemmapes. Ces objets du désir étaient « ridicules » ; un moulage de gâteau, une ventouse, des lunettes. Ils ne prenaient de la valeur qu’avec « leur » histoire. Chaque improvisateur était responsable d’un petit groupe de spectateurs et racontait la fameuse histoire de l’objet ( la ventouse c’était l’histoire de deux écologistes dans une barque pendant une marée noire qui « ventousaient » les mouettes engluées, et qui ont fini par se ventouser l’un l’autre…).

La salle finale montrait un monceau de chaussures uniques, les visiteurs devant trouver «  chaussure à leur pied », pour ensuite se rendre dans la salle de bal.

Joute de conteurs

A un autre endroit, deux conteurs joutaient autour de l’idée de « fidélité ». Est-elle possible ? Réelle ? Par contes et histoires interposées, il s’opposaient, et interpellaient le public sur cette question.

– Ascenseur amoureux

L’amour en haut et bas, en fonction de l’ascenseur qui monte ou descend, avec des surprises à chaque étage à l’ouverture de la porte.

Spectacle d’Histoires d’amour

Chansons d’amour et histoires courtes relayaient ces parcours, avant le spectacle.