Un Vent d’Albespin

Par Sophie Pavillard.
Conterie musicale en français et en occitan
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure 15

Un spectacle de récits de vie, des textes de troubadours en occitan et en français, des cansons et de la musique instrumentale (vielle à roue).

Des spectateurs mis en prise directe avec les valeurs cardinales de la civilisation des troubadours.

Une conterie poétique, musicale et subversive tel le fin’amor.

Un jour, un vent de printemps a soufflé sur le monde,
un vent aux effets mystérieux et imprévisibles…
C’est ainsi qu’un puissant seigneur,
avant d’aller combattre, fit peindre sur son haut bouclier
le portrait nu de sa maîtresse
Et que, par amour, un poète prit un habit de loup
D’autres furent saisis sans raison d’une ravageuse
et irrépressible
Convivencia, Paratge, Fin’amor, Mesura, Joi, Joven, Gal Saber
s’épanouirent comme fleurs au désert
Et ceux et celles qui en firent des chansons se sont appelés
TROBADORS et TROBAIRITZ
Voici, de ces hommes et de ces femmes, des autres
et des mots d’amour, d’humour et de colère
Et puis quelques musiques
Et puis quelques chansons

 

Le spectacle inclut des récits de vie et des textes de troubadours en occitan et en français, des cansons et de la musique instrumentale (vielle à roue).

Cette conterie musicale et poétique fait émerger le caractère dynamique, neuf, audacieux, voire subversif de la fin’amor.

Les spectateurs y sont mis en prose directe avec les valeurs cardinales de la civilisation des troubadours invités à écouter en eux-mêmes les résonances de Joi, Joven, Fin’Amor, Gai Saber, Mesura, Paratge, Convivencia… (Joie, Jeunesse, Fine Amour, Gai Savoir, Mesure, Noblesse et Bon Accueil).

Mon travail concerne essentiellement les troubadours du XIIème siècle car c’est l’éclosion mystérieuse et soudaine de cette poésie qui m’a touchée et, plus que la maturité de cet art, le jaillissement inexplicable et impérieux du Joi…

Mes ancêtres occitans partis il y a longtemps vers l’autre bord de la méditerranée font irruption dans le fil de ma narration sans en perturber le cours.

Ce spectacle a été présenté notamment au festival Coquelicontes, aux Passejadas de Béziers, à la Fête de l’Amour à Agde…

Heureux Malgré Tout

Par Nathalie Leone, regard et direction : Jihad Darwiche, collaboration artistique : Sophie Pavillard.
Un récit sur le bonheur en toutes circonstances
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure 30

Pendant quarante ans de tyrannie, Cornel Cuciulei a bien ri, bien dormi, bien profité. Comme il le dit lui-même, par moins vingt degrés centigrades, on est fou amoureux. Si la centrale électrique plongeait d’un coup la grande ville dans le noir, il se mettait une ampoule sur la tête, et il pédalait pour activer la dynamo. Sa devise : « Rien ne m’empêchera d’être heureux ! »

Ce spectacle invite le public à suivre les arlequinades de ce drôle de résistant, dans le contexte poétique d’un pays de l’Est, juste avant la chute du rideau de fer. Heureux, malgré tout explore ainsi, à travers des situations aux dénouements imprévus, l’art de vivre d’un bon vivant, en toutes circonstances.

Rendre hommage à tous ceux qui savent comment danser sur un incendie, revenir de l’enfer avec une paille dans les cheveux, être devant des barbelés et ne voir que l’horizon.

 

 

 

La vie est un Alphabet dans le Désordre

Par Nathalie Leone.
Contes vrais à tirer au hasard
Tout public (à partir de 8 ans)
Durée : de 30 mn à 1 heure

Différents récits véridiques jalonnent un parcours imaginaire. Le public y découvre des combats héroïques contre des déboires minuscules, en hommage à des milliers de héros métropolitains… Racontés à la première personne, et au féminin, ces récits proviennent de témoignages d’artisans, d’artistes, de bateliers ou d’amoureux…

Qu’est-ce qui mène la danse ? Peut-on trouver un sens à nos soucis et déconvenues? Ou sinon quoi ? Une distance, un recul ? Un rire peut-être ? Un sourire, du moins…

Lors de chaque racontée, le public est invité à choisir, parmi ces hétéroclites et cocasses morceaux de vie, les histoires qu’il désire entendre. Tirage au sort, à pile ou face, aux dés ? Qu’importe : un équilibre s’installe et reconstitue la vérité d’un moment, le temps de dire quelques histoires…

 

 

 

La Controverse

Par Nathalie Leone et Ralph Nataf.
Contes de controverse
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure

Deux conteurs, respectivement homme et femme, se livrent, en complicité avec le public, à une joute mi-amicale, mi-implacable.

Il s’agit de la brûlante question de l’Homme et de la Femme…

QUI a le verbe le plus efficace ?
est le plus retors ?
le plus rusé ?
le plus fidèle ?
le mieux aimant ?
qui, au jeu de l’amour, vaut meilleur prix ?
qui a l’apanage du courage ?
de la sagesse ?

et de multiples questions encore sur lesquelles ils débattront (sans se battre) par contes interposés…

 

 

Vie et Presque Mort de Daniel Liebevich

Par Nathalie Leone, réalisation : Sophie Pavillard.
Conte poétique, musical et parisien
Tout public (à partir de 12 ans)
Durée : 1 heure

Ce spectacle conté s’autorise, et s’amuse, à imaginer le désarroi d’un esprit, Daniel Liebevich, nouveau-défunt, qui a du mal à intervenir auprès des humains à présent qu’il en sait beaucoup plus qu’eux.

La représentation mêle avec bonheur le récit, la manipulation lumineuse et la musique.

Nina, coincée dans un métro en panne, lit dans l’encadré le poème de la RATP :
« L’ange est là, celui qui toujours t’effleure, dans le bruit du monde. Mais son baiser n’a pas de son, pas de bruit, pas de conséquence. Son baiser est infime et tu ne le sens pas. »
Daniel Liebevich la regarde, mais elle ne le voit pas. Il a disparu le matin même, de mort violente.
Que peut-il faire, à présent qu’il est devenu ange, esprit, revenant ?

 

 

Le Cercueil de Verre

Par Nathalie Leone.
Conte policier
Tout public (à partir de 10 ans)
Durée : 1 heure

Vincent, un jeune comédien au chômage, trouve un contrat absurde : jouer le mort, étendu dans une table de banquet en verre. Les Éditions La proie pour l’ombre ont choisi cette ambiance macabre pour fêter leur millième publication.

À jouer avec le feu, on risque l’incendie : les auteurs de polars présents vont se retrouver suspects d’un meurtre…
Avec humour, surprise et suspense, la conteuse propose au public de résoudre l’énigme du cercueil de verre.

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER DE PRESSE Nathalie Leone — Le cercueil de verre [fichier .pdf – 3,73 Mo]

 

Vive le Vent !

Par Nathalie Leone.
Contes paysans d’Europe
Tout public (à partir de 8 ans)
Durée : 1 heure

Un vallon.

À l’époque d’il y a longtemps, y vivaient les paysans, les lavandières et les moines. Y passaient les colporteurs, les errants, les prophètes et les poux.

Et les contes. Ils nous parlent du soldat qui devient « fondeur de vieilles », du père abbé élu par un pou, de la paysanne qui se fiance en dessous d’une hachette…

Le Gabelot était un jeune pâtre que toutes les filles du village se disputaient. Il était si beau en vérité que, lorsqu’il se penchait au-dessus d’une flaque, l’eau se troublait.

Les différents récits s’enchevêtrent en une seule grande histoire. Les personnages du village se retrouvent d’un conte à l’autre et racontent une vie à rebours, qui commence par un glas et se termine par un joyeux carillon.

 

A vos Souhaits !

Par Nathalie Leone.
Contes et musique yiddish
Spectacle musical
Tout public (à partir de 8 ans)
Durée : 1 heure

Les contes rassemblés évoquent la vie d’un petit village de Pologne, à travers les récits d’Isaac Bashevis Singer ou des contes rapportés par Ben Zimet.
Le public découvre, dans la perspective imaginaire des villageois de Pinsk, des récits bibliques et fondateurs tels que l’histoire d’Esther et la « plume d’oie » du roi Salomon.

Trois enfants, Schlomo, sa sœur Esther et leur ami Moshe attendent impatiemment la nuit de Hosannah Raba, au septième jour de Soukkoth, la fête des cabanes. Car cette nuit-là, le ciel s’ouvre, et Dieu se met à l’écoute des hommes. Tous les vœux qu’on prononce sont immédiatement exaucés…

À vos souhaits raconte l’initiation de ces trois enfants pour essayer d’être à la mesure de leur rêve.

Le récit est implanté dans le village de Pinsk, en Pologne, qui pourrait aussi s’appeler Frampol ou Chminsk. Il raconte le shtetl, le village juif polonais d’antan avec ses habitants : le rabbin, le shammès, le violoneux itinérant, le boucher Chmoulik qui vole dans les plumes pour s’être fait voler des poules, le chantre dont la voix s’est cassée, l’instituteur qui raconte pourquoi Pinsk est au centre du monde… et leurs femmes. Des récits satiriques de Chelm aux contes philosophiques, en passant par le conte merveilleux, un monde yiddish revit, et À vos souhaits finit bien.

Source de l’image : © Madeleine Deny / Si tu veux

Qui Désossa la Méduse ?

Par Nathalie Leone.
Contes japonais
Tout public (à partir de 7 ans)
Durée : 1 heure

Les dieux construisent la voie lactée pendant que les hommes l’observent, la lune dort et les grenouilles parlent d’elles…
Plutôt qu’un conte, une promenade.
Nous déambulons entre la fleur de melon, les nuages sardines, et le mont Fuji au loin qui se dessine…
Histoires courtes, pointillistes, sages ou humoristiques, qui évoquent comme des estampes le Japon d’autrefois.

Des Olives et des Oranges

Par Nathalie Leone.
Contes de Méditerranée
Tout public (à partir de 6 ans)
Durée : 1 heure

Sur le marché de la ville blanche on trouvait des épices, de l’huile, des babouches, des bobines de fils à peine teintés, des pyramides d’oranges, des jarres d’olives…

Dans un coin, un homme, la barbiche au menton et la cloche au doigt, comme une chèvre perchée sur un cageot : Halekim. Halekim le conteur.


Tout ce que je vous ai raconté, vous verrez, ça finira par être vrai !


En se faisant prier, il a raconté les aventures de la marchande de légumes saumurés, de la mariée de sucre et de miel, du marchand Abou et de ses babouches, du sultan qui aimait les menteurs…

« Tout ce que je vous ai raconté, vous verrez, ça finira par être vrai ! »
Menteur, ou oracle, le conteur ?